Massage Ku-Nye

La pratique du Ku-Nye s'apparente à un rituel, une cérémonie, dans laquelle la préparation du massé et du massant est primordiale : exercices respiratoires et de yoga nejang permettent de mieux entrer dans le massage pour le vivre en conscience et s'ouvrir à l'accueil pur de ce qui est.

 

Le massage en lui-même comprend différentes phases :

la phase Ku : application sur le corps d'huiles chaudes spécifiques (sésame, olive, tournesol essentiellement) et friction génératrice de chaleur. Ces huiles peuvent être additionnées de macérats d'herbes médicinales ou d'épices (clou de girofle, muscade, anis, gingembre...). Vient s'ajouter ensuite la mobilisation douce des articulations de la tête aux pieds.

- la phase Nye : traitement des muscles (étirements et tapotements) et des points critiques du corps (pressions exercées sur l'axe de la colonne vertébrale mais aussi sur le thorax, la tête et le visage).

- la phase Phyis : application de farine de pois chiche (ou de caroube ou de pois cassé) pour retirer l'excédent d'huile et éliminer les toxines.

 

Chaque geste, chaque mouvement se réalise en pleine conscience, dans un état méditatif où la respiration tient une place prépondérante, de même que l'adoption de postures justes et fluides, afin de favoriser la circulation énergétique entre le massant et le massé.

 

Les différentes techniques s'appuient sur les 5 éléments eau, feu, terre, air et éther, ce qui en fait un massage complet, holistique, d'une très grande richesse car il agit tant sur le plan physique (ancrage, centrage, élimination des toxines) que sur le plan psychique et spirituel (ajustement émotionnel, éveil de la conscience, sérénité, réalisation de soi...). L'énergie vitale, appelée bLa en tibétain, est alors remise en circulation.

Cela permet de lever les blocages de diverses origines et natures pour restaurer élan, vitalité, santé (activation du chi par les méridiens et harmonisation des chakras) ou de jouer un rôle préventif dans l'apparition de maladies.

 

Ce massage convient à tous, sauf dans les pathologies cancéreuses.