Accompagner le deuil avec la sophrologie dynamique®

deuil recréation refondation transformation profonde intégration mort présence absence

Je vous accompagne sur la question du deuil :

 

PERTE D'UN ÊTRE CHER

 

Qu'il s'agisse d'un deuil à accomplir suite à la perte d'un conjoint, d'un enfant, d'un parent, ou d'un autre être cher, que le décès soit récent ou plus ancien, je vous accompagne au cours de travail de deuil qui constitue une démarche consciente et volontaire de votre part. Contrairement au processus de deuil, qui lui est inconscient, et se déroule "malgré nous". Le travail de deuil permet ainsi de favoriser la cicatrisation liée à la blessure laissée par la disparition de l'être aimé.

 

Plus vous exprimerez vos émotions et vos ressentis, plus le travail sera efficace et bénéfique pour intégrer en soi une nouvelle présence, le souvenir et la mémoire, sans chagrin.

 

Grâce à la sophrologie, le travail corporel aide à extraire les douleurs cristallisées, les non-dits... C'est tout le paradoxe du travail de deuil : plus on y fait face, plus vite on chemine vers l'accomplissement du processus de deuil. Le temps est propre à chacun et cela peut demander parfois plusieurs années (de 1 à 3 ans de manière générale).

 

EXPLORATION DES LIGNÉES TRANSGÉNÉRATIONNELLES

 

S'il s'agit d'un deuil non-fait qui réside dans l'inconscient transgénérationnel de votre lignée familiale, conduisant à la répétition des mêmes schémas (maladies, accidents, ruptures...) au cours de votre vie ou sur plusieurs générations et empêchant une libération intérieure nécessaire à votre épanouissement, je vous accompagne alors dans l'exploration des empreintes émotionnelles et mémorielles qui gisent en vous et vous freinent.

 

PRENDRE CONSCIENCE DES CYCLES DE L'EXISTENCE

 

Accompagner le deuil, c'est aussi prendre en compte les morts symboliques et les renaissances qui jalonnent notre existence, et vous aider à franchir des étapes cruciales de votre vie où le flou et l'errance s'installent.

 

Accomplir un deuil, c'est effectuer un travail d'intégration en soi, en levant les tabous sur le sujet pour s'exprimer ouvertement, vivre ses émotions pleinement et légitimement, et instaurer des rites, mettre en place des actions concrètes :

- pour nous aider à accepter et intégrer la présence de l'absent, dans le non-oubli.

- pour libérer des mémoires "fantômes" ;

- pour introduire plus de fluidité dans la vie en travaillant sur le lâcher-prise et l'acceptation.

 

 

 

« Tandis que je travaillais à mon arbre généalogique, j'ai compris l'étrange communauté de destin qui me rattache à mes ancêtres. J'ai très fortement le sentiment d'être sous l'influence de choses ou de problèmes qui furent laissés incomplets ou sans réponse par mes parents, mes grands-parents et mes autres ancêtres. Il semble souvent qu'il y a dans une famille un karma impersonnel qui se transmet des parents aux enfants.[…]»

 

C. G. Jung , extrait de "Ma vie, souvenirs, rêves et pensées" »