Extrait de la revue "Tressage", par Martine Dupuy, Décembre 2014

"Alors vient le temps de l’être en devenir.

Après les bases occidentales de notre sophro, nous explorons l’outil dans sa version asiatique. Autre façon de concevoir la Vie, L’Homme, la Nature. Il nous fallait la globalité jungienne pour aborder autrement que comme une langue étrangère cette philosophie.

La séance de sophro ne produira pas les mêmes effets en automne ? Au printemps ? Le matin ou le soir ? En début ou fin de semaine ? L’orient nous ouvre la perspective du cycle, l’importance de donner sa place entière à chaque exercice, dans le cycle du temps. L’espace et le temps s’invitent dans nos séances, qui deviennent cycles dans le plus grand cycle de l’entraînement, lui-même cycle dans notre vie… L’évolution en spirale, chaque tour offrant l’opportunité de grandir encore.

Nous sommes fins prêts pour l’ouverture à l’infini, l’Etre dans sa dimension transcendante… Car si elle surgit chez une personne en cours de séance, il nous appartient de l’accueillir, aider à la reconnaître comme telle, dans sa bouleversante splendeur. Savoir accueillir le Mystère de la vie tel qu’il se présente à chacun dans son essence.

Il nous reste à reposer les pieds sur Terre et prendre à bras le corps cette compétence de sophrologue ainsi renouvelée. Oser la créativité sans craindre de déraper."