Extrait de la revue "Tressage", par Martine Dupuy, Décembre 2014

"Mieux se comprendre, toujours. Mais la complexité jungienne devient là concrète, attrapable. Pas qu’une affaire de tronche. Du vécu, de la pratique. Vivre dans sa chair, dans ses sentiments, dans son intuition et ses pensées, ces courants énergétiques dont la circulation alimente notre vitalité. Combustible inépuisable. Apprivoisement de nos pôles opposés, de nos complémentarités. Force et vulnérabilité. En soi. De l’outil. Et de l’autre aussi, par évidence alors.

Et la simple séquence corporelle peut devenir exploration de pôles énergétiques, en haut, en bas, d’un côté, de l’autre… en diagonale pourquoi pas ? Le corps nous apprend que tout est lié, relié. Chaque exercice devient voyage initiatique. Chaque ajustement devient un équilibrage intérieur, bien plus vaste que celui de notre tonus musculaire. Aller d’un pôle à l’autre sans défaillir, avec cette nouvelle audace circuler jusqu’à nous poser au bon endroit, dans la juste tension. La globalité devient vastitude…C’est la deuxième année du cycle. Point d‘équilibre entre l’agir et l’être."